Les sites de rencontre : Meetic et Inchallah.com

MICALAUDIE Sébastien, TALANDIER Dimitri, KAOU Abdoulwahab


Au cours de notre enquête, nous avons choisi nous intéresser à deux sites en particulier. L’un est généraliste, Meetic, l’autre spécialisé, Inchallah.com.

Les sites généraux laissent une certaine liberté quant au type de relation visé. Il peut s’agir d’une relation amicale, éphémère, courte ou longue, jusqu’au mariage. En revanche, Inchallah.com rentre dans la catégorie des sites « sur-mesure ». Il est spécialisé dans les rencontres entre personnes de confession religieuse musulmane. L’objectif de la rencontre est fixé à l’avance : le mariage (« si dieu le veut »). Ces deux sites sont donc bien différents, et l’on peut imaginer que les usages des utilisateurs des deux sites ne sont pas les mêmes.

L’analyse de ces deux sites de rencontre doit nous permettre d’en percevoir les différences et les points communs. Après avoir décrit les fonctionnalités de l’un et l’autre, ainsi que le public qu’ils visent, nous nous concentrerons sur les usages. Nous chercherons donc à savoir quelle est l’influence du cadre proposé par le site, des intentions et des attentes des internautes vis à vis de celui-ci, sur leurs usages.

Pour mettre cela en lumière, nous exercerons une comparaison entre ces deux sites de rencontre.

  1. Les intentions et les attentes

Dans le fond, les deux sites de rencontre que nous avons étudié sont identiques : ils proposent un moyen de rencontrer quelqu’un. Ils sont cependant différents par la forme. Meetic, par son caractère généraliste, s’adresse à une clientèle très large. Les attentes des usagers sont variées. Cela va de la recherche d’une rencontre amicale à celle qui aboutira à un mariage.

Le site Inchallah.com, en revanche, s’adresse à une clientèle ciblée. Il propose à des personnes exclusivement de confession musulmane, de se rencontrer. Sur la page d’accueil, l’objectif de la rencontre est unique : le mariage.

A première vue, il y a donc une différence de par ce que propose le site, mais aussi de par les intentions des usagers(se marier dans le cas d’Inchallah.com) et leurs exigences(une personne musulmane pour Inchallah).

Les deux sites sont différents, mais qu’en est-il alors des attentes réelles, que nous avons pu saisir grâce à nos entretiens ?

Nous avons deux profils différents, une femme, cadre, de 51 ans et un homme de 22 ans.

Le jeune homme, célibataire, a fait le choix du site de rencontre avant tout pour tromper l’ennui. Le choix ne s’est pas immédiatement porté sur Inchallah.com. Il a essayé plusieurs sites, mais ils ne lui correspondaient pas car étant payants. Inchallah.com se démarque des autres sites par sa gratuité, ce qui est plus attractif pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas payer.

« …j’ai fait AdopteUnMec, Meetic mais c’est payant. Tout le reste ,c’était payant il faut acheter certains services. Inchallah c’était le seul site gratuit. Du coup, j’ai préféré utiliser ce site. »[Ahmed]

Ceux qui payent pour ces services sont probablement ceux qui vivent la solitude le plus durement et ont le moins d’a priori concernant ces sites. Pour Ahmed, la solitude pose problème, mais il n’est pas prêt à payer pour en sortir.

« Pour rencontrer quelqu’un. A l’âge que j’ai c’est pas forcément évident de rencontrer quelqu’un, la plupart des gens que je côtoie sont des femmes. La plupart du temps, les hommes de mon âge étaient déjà pris, mariés ou en couple. C’était pour que cela aille plus vite, dans un sens. »[Corinne]

Pour Corinne, le choix du site de rencontre s’est de suite imposé comme l’unique solution viable pour rencontrer quelqu’un. Célibataire, elle était plus pressée de rencontrer quelqu’un qu’Ahmed. L’âge, comme le vécu peuvent expliquer cela. A 51 ans, la solitude est plus difficile à supporter, lorsque l’on a été habitué à vivre avec quelqu’un. Le fait d’être active diminue le temps qu’il est permis de dédier à la recherche d’un partenaire, d’autant que le milieu professionnel est ici majoritairement constitué de femmes.

« Au départ, j’avais pris Meetic parce que c’était le plus connu. A un moment donné, j’avais voulu rechercher un site de rencontre, mais pas forcément pour les rencontres amoureuses, pour rencontrer des gens, pour l’amitié. Donc il y avait un autre site, moins bien que Meetic. Je ne me rappelle plus comment il s’appelait, mais c’était un site de rencontre aussi. J’en ai essayé un autre mais je l’aimais pas, les personnes que j’y ai rencontré ne m’intéressaient pas. »[Corinne]

Le choix du site ici est moins motivé par des questions d’argent. Il s’agit davantage d’une sélection relative aux attentes en terme de rencontre et en terme de personne. En effet, chaque site a sa spécificité, de par l’objectif proposé ainsi que par les personnes qui le fréquentent. Meetic est le plus connu, mais il n’a été choisi qu’à la suite d’une recherche plus ciblée vers une relation purement amicale. A la suite d’une rupture, quelqu’un peut préférer simplement entretenir une relation amicale ressemblant à de la correspondance, peut-être pour reprendre confiance. Finalement, le choix s’est porté sur Meetic, peut-être parce qu’il proposait un choix de rencontre plus intéressant.
Les attentes d’Ahmed vis à vis de ce site étaient simples, il pensait faire des rencontres. Il avait dans l’idée de rencontrer une femme partageant la même culture que lui. Cependant, le site l’a surpris pour plusieurs raisons. Inchallah.com ne propose pas tous les services qu’un site comme Meetic peut proposer à sa clientèle. Il regrettait de ne pouvoir utiliser une fonctionnalité comme la Webcam. Bien sûr, de par sa gratuité, le site ne peut pas forcément se permettre d’intégrer certaines fonctionnalités ou de répondre correctement aux attentes d’une si vaste communauté. L’inscription sur le site est totalement gratuite, ce qui attire beaucoup de monde mais peut du même coup peut poser problème.

« Mais par contre j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de monde sur inchallah parce que c’était le seul site de rencontre gratuit. Il y a tellement de monde que ça devient dur de faire des bonnes rencontre sur ce site. »[Ahmed]

La recherche d’une rencontre avait pour Corinne un rôle presque thérapeutique. Elle était anxieuse à l’idée de ne plus trouver l’amour et de finir sa vie seule. Nous pouvons penser que le site de rencontre permet de se changer les idées, de repartir sur de meilleures bases. La recherche du résultat n’est pas au centre de toutes les préoccupations. Fréquenter le site se suffit parfois à lui-même.

« Ensuite j’ai plus été inscrite et puis j’ai eu une autre rencontre qui était pas par le biais d’un site. En fait qui s’est soldée par un échec. En fait après je m’étais inscrite avec comme attente plutôt de passer le temps, de me changer les idées, de ne plus rester sur cet échec que j’avais vécu. Mais j’avais pas l’espoir de rencontrer quelqu’un avec qui refaire ma vie, c’était pas ma préoccupation majeure on va dire. »[Corinne]

Après une rupture, le site peut permettre de reprendre confiance en soi, de savoir si ce que l’on choisit de montrer de soi-même est apprécié par les autres ou non. Sur un site de rencontre, il est aisé de communiquer aux autres qui l’on est et d’évaluer quelqu’un comme digne d’intérêt. Aussi, il est probable que l’écrasante majorité des utilisateurs des sites de rencontre recherchent en réalité une réponse à cette question : « suis-je digne d’intérêt ? »

La réponse peut prendre la forme d’un flash, d’une demande de chat, de messages, et bien sûr, cela peut aller plus loin, si l’on joue le jeu. A ce moment là, Corinne n’avait pas en tête de commencer directement une nouvelle relation, elle voulait surtout être rassurée.

« Le fait de m’inscrire sur ce site m’a permis de restaurer mon estime de soi parce que j’ai vu que je pouvais quand même plaire à des hommes alors que j’avais l’impression que c’était plus le cas. Ça a donc en gros répondu à mes attentes.»[Corinne]

  1. Le cadre proposé et les usages

Nous avons vu que Meetic et Inchallah.com sont deux sites différents par ce qu’ils proposent, par le prix et par leur clientèle. Nous avons donc émis l’hypothèse que le cadre, comme les usages, seraient également différents. Nous allons voir que ce n’est pas aussi simple.

Lors de l’inscription, il est demandé à l’usager de remplir un formulaire afin d’indiquer un certain nombre d’informations qui seront utilisés par le site pour proposer les meilleurs choix possibles à l’usager, en terme de rencontres. Les deux sites sont très fréquentés, effectuer un tri efficace est essentiel à leur réussite, à leur attrait.

Inchallah.com permet l’envoi de messages gratuitement. Ahmed souligne que tous les sites ne le permettent pas. Il est vrai que Meetic ne permet pas d’envoyer des messages, mais permet de recevoir des flashs ou des messages. Ce dernier incite ainsi l’inscrit(e) à s’abonner et donc à payer pour avoir une idée de qui s’intéresse à lui(elle).

Pour Ahmed, Inchallah.com n’est pas exempt de défauts : il y a des bugs.

« Mais le problème avec ce système de messages instantanés, c’est qu’il existe beaucoup de bugs, j’étais obligé a chaque fois d’actualiser la page parfois j’avais l’impression que mes interlocuteur ne recevaient même pas mes messages… »[Ahmed]

Meetic et Inchallah.com sont certainement différents par leurs moyens financiers. Meetic est payant et peut donc proposer un service a priori sans faille à ses clients. En revanche, Inchallah.com dispose de moins de moyens et ne peut faire face à tous les problèmes qui se posent. Probablement pour la même raison, la fonctionnalité permettant de discuter avec la webcam n’est pas présente sur Inchallah.com.

La quantité de personnes présentes sur le site peut également poser problème, puisque pour Ahmed, cette abondance rend justement la rencontre plus difficile, alors que l’on pourrait imaginer le contraire. Cela peut s’expliquer par un tri de mauvaise qualité, qui ne favoriserait pas suffisamment la rencontre. Il est également possible que le grand choix mis à disposition induise les usagers à « zapper », à passer d’une personne à une autre pour chercher toujours mieux.

Olivier Zerbib pointe cette idée répandue selon laquelle, « …abandonnant les attitudes romantiques des flirts d’antan, certains internautes multiplieraient les échanges sans chercher à approfondir une relation : la superficialité, le divertissement et la consommation – prétendus symptômes de la modernité occidentale – trouveraient, ici encore, un domaine dans lequel s’exprimer sans limites1 ».
Dans le cas de Meetic, le cadre change selon que l’on paye ou pas. Pour les femmes, il est possible d’envoyer des messages, mais pas de recevoir des réponses. Corinne s’est inscrite deux fois. La première fois, elle payait et avait accès à toutes les fonctionnalités tandis que la seconde fois, elle n’avait pas payé et avait rapidement rencontré quelqu’un, qui avait eu l’idée de correspondre ailleurs que par le site. De là, nous pouvons dire qu’il y a une différence d’usage. En effet, Ahmed n’a pas comme soucis de devoir payer, mais il a celui des dysfonctionnements du site lui-même. Ceux-là l’encouragent à choisir un meilleur support communicationnel : le chat sur Facebook.

« …quand je sens que le courant passe bien avec une fille, que l’on discute beaucoup et bah la je propose de continuer la conversation sur Facebook car je sais qu’il y a beaucoup moins de bug sur Facebook que sur une Inchallah. Mais je propose pas de continuer sur Facebook au début d’une conversation ça aurait aucun sens. Il faut que je connaisse un minimum la personne avant de lui donner mon Facebook. »[Ahmed]

La différence se situe ici dans l’alternative proposée. Faire passer quelqu’un du cadre du site de rencontre à celui du réseau social demande une certaine confiance en la personne et donc un certain temps. En revanche, Corinne faisait appel à d’autres modes de mise en relation, les mails d’abord, puis le téléphone. Cependant, cela suppose de donner à l’autre des informations personnelles et cela n’arrive qu’au bout d’un certain temps dans la relation. Il est probable que l’alternative proposée par son ami était à la fois anonyme et gratuite.

«  La rencontre s’est faite tout de suite. Il y avait une astuce de sa part pour qu’on puisse correspondre. On ne correspondait pas par le biais du site. »(Corinne)

Pour Corinne et pour Ahmed, les sites de rencontre permettent de rencontrer des personnes sans prendre de risques. Ce serait donc particulièrement adapté aux personnes timides. Le site propose un cadre exclusivement dédié à la rencontre, tous les usagers sont là pour cela, et les interactions sont donc de ce fait décomplexées. Un échec n’a pas pour effet une baisse d’estime de soi immédiate car il n’y a pas de face à face. Si l’on reprend les mots de l’interactionniste Erving Goffman, les usagers ne risquent pas de « perdre la face ». Pour lui, la forme que prend une interaction dépend du soucis des acteurs de ne pas perdre la face, pour ne pas perdre en estime de soi. Ce risque est limité sur un site de rencontre, tout comme la mise en scène de soi, qui ne laisse apparaître que peu de choses sur ce que l’on est vraiment.

Petra Velkovska, dans son article « Constitution d’un espace de communication sur internet » paru dans la revue Réseaux en 1999, traitait déjà des différentes façons de se représenter pour faciliter les relations sociales dans un espace communautaire où le corps n’a pas sa place. Pour elle, l’identité passe pour beaucoup dans la façon que les internautes ont de s’exprimer, c’est à dire l’esprit(ou intelligence), la syntaxe, l’orthographe.

On retrouve sur les sites de rencontre cette même logique avec Corinne, qui y accorde une grande importance :

« Si le contenu me plaisait ça allait, mais si c’était vulgaire, qu’il y avait des fautes d’orthographe, que la syntaxe n’était pas correcte, d’office j’éliminais. »

La photographie est un élément extrêmement important dans un site de rencontre. Sur internet, chaque détail compte et peut être interprété. L’absence de photographie sur un site de rencontre peut être interprétée de différentes manières. Il peut ainsi s’agir d’une personne qui ne veux pas montrer son physique car le trouvant disgracieux, ou quelqu’un de timide, quelqu’un de suspect, ou quelqu’un qui ne souhaite pas être reconnu. La photographie est importante sur un site de rencontre car il montre la matérialité de l’individu, le rend plus réel.

«  Je cherche pas à aller plus loin avec les personnes qui ne mettent pas de photos de profil car je peux même pas me faire une idée de mon interlocuteur. »(Ahmed)

« ...il y a des personnes qui nous sont proposées. Avec photo ou sans photo. Sans photo on évite. »(Corinne)

La photographie rend possible la sélection selon le physique, mais même ainsi, les usagers peuvent adopter une approche plus ou moins rationnelle. Ainsi, pour Corinne, il faut se méfier de ceux qui ont l’air trop bien sur les photographies. Une photographie peut être trompeuse, comme le montre Ahmed, pour qui la réalité n’a pas été à la hauteur de ce à quoi il pouvait s’attendre avec la photographie. Ce qui se dégage de ces deux témoignages, c’est l’idée que les usagers recourent à des stratégies pour donner une meilleure image d’eux mêmes et ainsi mettre toutes les chances de leur côté pour rencontrer et séduire quelqu’un. Une photographie peut aisément être retouchée, ce qui explique la méfiance de Corinne vis à vis de certains profils trop attirants.

« Si la personne était trop bien sur la photo je me méfiais et si la personne était moche je donnais pas suite non plus, pareil s’il n’y avait pas de photo. » (Corinne)

« Mais après j’ai vraiment été déçu car la réalité ne reflétait pas ce qu’on voyait sur la photo. » (Ahmed)

La procédure proposée par le site de rencontre est de faire connaissance sans qu’il y ait de présence physique. Le sens est donc inversé par rapport aux relations habituelles qui consistent à rencontrer quelqu’un, à en connaître les caractéristiques physiques d’abord, puis les caractéristiques mentales ensuite. Cela mène à des désillusions lorsque vient le moment de la rencontre. Pas forcément parce que le physique ne correspond pas aux attentes, mais parce que la personne, dans ses attitudes, dans sa façon d’être, ne convient pas. Ainsi, même si Corinne parlait beaucoup avec un homme au téléphone, cela n’est pas allé plus loin que la première rencontre.

« …la personne avec qui j’ai eu de longues relations téléphoniques, je me demande pourquoi il me plaisait, parce que rien a priori ne pouvait nous rapprocher. Peut-être juste parce qu’il avait une bonne tête… »(Corinne)

Les relations progressent par étape et la rencontre en face-à-face en est l’aboutissement. Pour Ahmed et Corinne, la première étape consiste soit dans l’envoi et la réception de flashs, soit dans l’envoi de messages. Le flash permet à l’usager de faire remarquer à quelqu’un, sans lui adresser la parole, que son profil lui plaît. Le flash fait référence au coup de foudre. Cette personne a alors une notification, et elle peut également flasher sur l’usager. Dès lors, la conversation peut prendre place entre les deux protagonistes, qui vont, par des mots, chercher à mieux se connaître. La forme est aussi importante, sinon plus que le fond, car l’aisance peut donner une idée du niveau d’étude. Les individus vont chercher généralement quelqu’un qui leur ressemble sur ce point. Une femme cadre se mettra rarement en couple avec un homme ouvrier.

Pour Corinne, la conversation se fait par mail, tandis que pour Ahmed, elle se fait par le chat proposé par Inchallah.com. Lorsqu’il semble que la relation peut donner quelque chose, que des liens commencent à être tissés et qu’une certaine confiance est apparue, la relation passe à l’étape suivante. Cette étape marque le passage vers une relation plus intime, plus personnelle.

« Le processus, c’était déjà de se parler par téléphone, et si par téléphone on avait quelques échanges et que le courant passait bien, on pouvait décider de se rencontrer, de se fixer un rendez-vous pour boire un verre ou pour dîner. Je ne faisais pas usage du chat. On échangeait des mails et après on donnait son numéro ou on ne le donnait pas. » (Corinne)

« Pour moi le flash est le service le plus important. Car c’est la manière la plus simple d’aborder une personne voila tu lui envoies un flash et si elle apprécie ton profil elle t’envoie un. »

« …je propose pas de continuer sur Facebook au début d’une conversation ça aurait aucun sens. Il faut que je connaisse un minimum la personne avant de lui donner mon Facebook. » (Ahmed)

Cette étape permet de décider de la suite. La discussion vocale permet de connaître la voix de la personne, et de discuter de façon réellement synchrone. Il est moins possible pour chacun de paraître, car le silence est plus pesant et peut signifier que l’on hésite, que l’on cherche à apparaître comme quelqu’un d’autre, que l’on réfléchit à une réponse. Facebook fait pénétrer la personne rencontrée dans un cercle plus ou moins fermé et plus ou moins intime autour de l’usager. Si la relation perdure, la rencontre en face-à-face s’impose. Celle-ci n’est pas forcément couronnée de succès, et c’est là l’une des critiques les plus souvent adressées aux sites de rencontre : la réalité déçoit. En effet, tout au long de la relation, l’individu imagine la personne, l’idéalise, nourrit des espoirs quant à son physique ou sa façon d’être, son ethos.

« C’est le problème d’une rencontre qui n’est pas en face à face. On peut mentir, essayer de paraître sur son meilleur jour, se tromper sur ce qui nous plaît ou ce qui nous intéresse. J’ai rencontré une fois un beau garçon mais en fait il était vraiment inintéressant. » (Corinne)

  • Un concept différent, un fonctionnement identique

Ahmed est plutôt déçu par les sites de rencontre, tandis que Corinne considère que Meetic a pleinement répondu à ses attentes. Selon Ahmed, Inchallah.com propose un grand nombre de rencontres possibles, mais il s’agit seulement de possibilité, car les messages envoyés ne sont que rarement suivis de réponses. Il est vrai qu’un tri s’opère à ce stade de la part des femmes, car elles reçoivent un certain nombre de demandes à hiérarchiser.

« Au début c’était les hommes qui envoyaient des messages, je les contactais pas vraiment j’étais en position de « gibier ». Si le contenu me plaisait ça allait, mais si c’était vulgaire, qu’il y avait des fautes d’orthographe, que la syntaxe n’était pas correcte, d’office j’éliminais. Certains messages pouvaient être très sympa et pouvaient éventuellement me plaire. » (Corinne)

Ahmed était également rebuté par le fait que les filles qui pouvaient l’intéresser étaient déjà submergées en terme de flashs et de messages. Il aurait alors été noyé dans la masse. Pour lui, les filles qui ont reçu 10000 visites et flashs ne sont pas disponibles, elles sont si demandées qu’elles sont dans une position de supériorité qui leur permet de « faire les stars ».

Les rencontres qui n’aboutissent pas à une relation amoureuse ne sont généralement pas suivies d’une relation durable, c’est à dire que les individus ne restent pas en contact. La relation n’est pas à un niveau suffisamment élevé sur le plan affectif, il n’y a pas réellement d’amitié qui se créé entre les usagers des sites de rencontre. Ahmed justifie cela par la brièveté des rencontres. Les discussions ne duraient généralement pas plus de deux à trois jours, ce qui laisse le temps de se cerner, mais pas de se connaître en détails. Les échanges sociaux sont fluides, mais les contacts, bien que plus nombreux, ne se nouent pas plus rapidement pour autant, à l’inverse de ce que l’on peut lire sur les effets positifs de la modernité2.

« A un moment, une personne avec qui j’avais eu une relation à laquelle j’avais mis fin a essayé de me recontacter mais je n’y ai pas donné suite. J’ai ignoré. » (Corinne)

Les relations ne vont pas plus loin parce qu’elles ne doivent pas sortir du cadre dans lequel elles se sont établies. Pour Corinne, il était tout d’abord difficile d’avouer avoir rencontré son compagnon sur un site de rencontre, comme si ce moyen de rencontrer quelqu’un était dévalorisé, honteux. Ce n’est qu’après s’être rendu compte que beaucoup de gens se rencontraient de la sorte que cela a changé.

« Avec mon ami, au début, on disait pas la vérité. On avait inventé un truc archi-faux pour dire qu’on s’était rencontré d’une façon fortuite et pas sur un site de rencontre. Après on a abandonné parce qu’il y a un tas de couples qui se rencontrent comme ça. » (Corinne)

Selon Corinne, les rencontres sur internet sont plus complexes qu’un simple algorithme ou qu’une logique rationnelle. Pour elle, tout cela est « artificiel » parce que certaines personnes qui paraissent valoir le coup finissent en réalité par décevoir, alors que d’autres auraient fait l’affaire mais ont été mises de côté rationnellement. Le site de rencontre part en effet de l’idée que toute relation entre deux individus est rationnellement explicable. Malgré des affinités convergentes, les sentiments peuvent ne pas naître pour naître dans le cas inverse. En d’autres termes, les sites de rencontre vendent l’accès à un espace de communication, à un catalogue de rencontres et trient rationnellement les profils proposés, alors que la recherche n’aboutit pas forcément à un choix purement rationnel au final.

«  Mais certaines choses n’étaient pas très plaisantes sur ce site parce qu’on pouvait tomber sur des gens déplaisants. Des gens pas du tout sur la même longueur d’onde, qui n’avaient que des préoccupations sexuelles »(Corinne)

Les personnes qui fréquentent les sites de rencontre sont motivés par des objectifs divers, qui ne s’accordent pas forcément. Les personnes que l’on rencontre sont plus ou moins fréquentables, les rencontres peuvent être sympathiques, ou pas du tout. Ce système de rencontre est critiqué car il fait se rencontrer des gens qui ne se sont jamais vu, ce qui peut mettre en danger des personnes vulnérables.

Peut-être qu’Inchallah.com échappe à la règle de par sa spécialisation, mais celle-ci veut-elle bien dire quelque chose ?

Nous avons vu en effet au cours de notre analyse que les deux sites de rencontre sont très similaires dans leur mode de fonctionnement. Ils ne semblent réellement différents qu’en apparence. L’image que le site renvoie, cette apparence détermine la population qui fréquente le site. Sinon, ils ne se différencient qu’en terme de stabilité ainsi que de coût d’utilisation.

Selon Ahmed, Inchallah.com propose un concept, la rencontre entre musulmans pour aboutir à de beaux mariages, mais ne remplit pas correctement son rôle. Il donne ainsi plusieurs exemples pour argumenter.

Les photographies ne correspondent pas systématiquement à la religion musulmane. C’est à dire que les façons de se présenter, de se représenter ne sont pas en accord avec les valeurs musulmanes. De plus, pour lui, le site comporte un certain nombre de choses illogiques dès le questionnaire. Il est ainsi demandé au futur inscrit « Bois-tu de l’alcool ?» alors qu’un musulman n’est pas censé en boire. La même question est posée concernant la consommation de porc, ce qui selon Ahmed pose un problème de cohérence. Cela l’amène à considérer la spécialisation du site comme une publicité visant exclusivement à attirer du monde sans pour autant être crédible par la suite.

« Pour moi toute la pub autour de la religion musulmane que fait le site c’est du flan. Moi je pense qu’Inchallah est un peu comme tous les sites de rencontre c’est une plateforme qui te permet de vaincre ta timidité. » (Ahmed)

Les sites de rencontre, bien que cherchant à se diversifier en terme d’offres, se ressemblent en réalité beaucoup de par les fonctionnalités qu’ils proposent à l’usager. Ainsi, un site comme Inchallah.com, supposé être consacré exclusivement aux rencontres musulmanes dans la pure tradition musulmane, finit par suivre les mêmes règles de fonctionnement que Meetic et voit se développer les mêmes usages. Ainsi, comme sur Meetic, les usagers cherchent à se mettre en valeur pour maximiser leurs chances de rencontrer quelqu’un, ce qui aboutit à une contradiction entre les valeurs défendues par le site et celles des sites de rencontre en général. Les fonctionnalités proposées sont globalement les mêmes, de même que l’évolution par étape des relations, les modes de représentation de soi et les critères de sélection des profils.

En définitive, nous pouvons dire que la spécialisation du site change davantage la population qui le fréquente plutôt que son mode de fonctionnement, qui lui reste standardisé.

Commentaires sur la bibliographie :

Les articles de revue qui pourront nous éclairer quant au rapport des individus aux sites de rencontre sont indiqués dans la bibliographie ci-dessous.

L’article d’Olivier Zerbib «  « Ecris moi et tu te diras qui tu es » : les sites de rencontre comme lieux de réenchantement de soi » peut nous renseigner quant à la manière qu’ont les individus de se représenter. Il se pose comme objectif de dépasser l’image simplement utilitariste des sites de rencontre, par la mise en relief d’un objectif tout autre, le réenchantement de soi.
L’article de Fanny Georges, dans la revue Réseaux, doit nous permettre d’approfondir le sujet de la représentation de soi dans les réseaux sociaux.

Martine Fournier, dans son article « Sexe et amour sur internet » paru dans le magazine Sciences Humaines 2011, cherche à déterminer si les usages des réseaux sociaux sur internet transforment les relations amoureuses. Internet est ici perçu comme un « marché de l’amour et du sexe ». Au cœur de ce marché sont les sites de rencontre.

Pascal Lardellier, dans son article pour le magazine Sciences Humaines de 2010, « Rencontres amoureuses sur le net », fait le tour des stratégies dont il faut faire preuve pour draguer sur internet. Il traite à la fois de l’importance du corps, et de l’endogamie sociale assistée par les sites de rencontre.

Antonio Casilli cherche à montrer comment la structure des communautés sur internet évolue conjointement aux pratiques des membres.

Description du site de rencontre Meetic :

Le site www.meetic.fr accueille ses visiteurs en leur proposant de s’inscrire gratuitement, en renseignant simplement le sexe personnel, ce que l’on recherche, et l’âge de la personne recherchée.
La page d’accueil du site présente d’emblée un ensemble de profils disponibles pour une rencontre.
En entête se situe la marque Meetic et son slogan « Voyez plus grand pour vos rencontres ».
Plus bas, le site se présente plus en détail, par le biais de conseils, de témoignages, d’arguments de vente.

L’inscription commence avec l’entrée du pseudonyme, de la localisation, et de l’adresse e-mail. Il est ensuite demandé de compléter un questionnaire.

Les deux premières questions concernent le statut marital et la volonté d’engagement dans une relation. Les questions suivantes sont relatives à la description que l’on se fait de soi-même, et à l’apparence physique. Il est possible de garder pour soi un certain nombre d’informations, comme la silhouette, l’origine ethnique ou la nationalité. Puis il est demandé d’indiquer son niveau étude et sa profession.
Les questions suivantes, nombreuses, relèveront du style de vie, des centres d’intérêt, du type de personne recherché et la description que l’on fait de soi.

La photographie qui nous représentera sur le site de rencontre peut être donnée à la fin. Le profil est enfin créé, et doit être validé.

Il faut s’abonner pour savoir qui s’intéresse à notre profil. Le prix mensuel d’un abonnement est de 30€. Il n’est pas possible sans cela d’envoyer des e-mails, de chatter via MeeticMessenger, de consulter la rubrique « Qui je recherche » des inscrites, de masquer les inscrites qui ne m’intéressent pas, consulter la liste des flashs envoyés ou encore bénéficier d’un accès prioritaire au service client.
A gauche, le menu propose un accès vers les informations personnelles et un récapitulatif des messages, visites, et flashs reçus.

Sur la droite se trouvent les publicités et des liens vers des fonctionnalités connexes du site de rencontre : test d’affinité, Meetic sur mobile, autres sites du groupes(Meetic Affinity, meeticMobile).

Quelques minutes après l’inscription, les visites commencent sur le profil nouvellement créé. Les visiteuses peuvent laisser leur impression, par l’intermédiaire du flash, ou en mettant notre profil en favori. Mais pour avoir accès à leurs profils, il faut obligatoirement s’abonner. L’inscription est donc gratuite, mais il faut payer pour rendre possible la rencontre. La consultation des messages reçus n’est possible qu’une abonné.

Le fait de voir son profil visité et apprécié constitue en soi un argument de vente pour le site de rencontre Meetic.

Les femmes ont, elles, le privilège de pouvoir chatter et d’envoyer des mails gratuitement.

Il est possible d’accéder à une liste des membres en ligne, et de faire une recherche personnalisée, selon des critères généraux, relatifs au physique ou au style de vie, à l’âge, la proximité, etc…
Leurs profils sont accessibles.

Enfin, le Daily6 propose de donner son avis sur des profils. Le jugement est supposé affiner la recherche et proposer des choix de plus en plus en accord avec les goûts personnels de l’utilisateur. Aussi, cette fonctionnalité participe t-elle à rendre le site plus attrayant.

Description du site de rencontre Inchallah.com

Le site de rencontre http://www.inchallah.com/ est un site de rencontre spécialisé dans les rencontres entre individus qui sont de confession religieuse musulmane. Le site de rencontre propose donc un service particulier et différent des sites de rencontre traditionnel comme meetic puisque son principal argument est de faciliter la rencontre entre les personnes qui pratiquent la même religion.

Ainsi lorsque l’on accède à la page d’accueil du site on peut voir que le site se vante d’être le site de rencontre musulmane numéro un en France. On peux aussi lire le slogan du site qui est «  un mariage, si Dieu le veut ». Ce slogan met bien en avant la mentalité du site qui veut être une plateforme d’échange et de rencontre entre des personnes qui pratiquent la même religion. On peut voir sur la page d’accueil du site le nombre de personnes connectées sur le site, le nombre de flashs échangés, le nombre de messages envoyés, ainsi que le nombre d’unions contractées grâce au site. On peut également voir les quatre points les plus importants de la charte inchallah qui sont : le respect et la politesse, le respect de la pensée de l’autre, la pudeur dans les photographies et l’honnêteté dans l’intention et les attentes des usagers, on trouve ensuite un lien vers la charte complète des conditions d’utilisation du site. Le site met également à la disposition des usagers un numéro de téléphone qui permet de contacter des islamologues qui sont censés apporter des réponses aux questions concernant les relations hommes / femmes dans l’islam. Il y a également sur la page d’accueil des liens rappelant les engagements et les responsabilités du site.

Le site propose à ses visiteurs de s’inscrire gratuitement, l’inscription se passe en trois étapes. La première étape s’intitule « mon compte ». Elle consiste à confirmer le fait que l’on est une personne majeure, donner un pseudonyme, créer un mot de passe et donner une adresse email. La seconde étape s’intitule « qui suis-je, je recherche… », dans cette étape il s’agit de faire un courte présentation de soi en maximum 1000 caractères, on remarque trois grandes parties qui sont :

  • Mon profil : Toute les questions à caractère socio-démographique (âge, sexe, etc…)
  • Ma description physique : comme le titre l’indique une description physique du corps (taille, couleurs de cheveux etc…)
  • Je recherche : indiquer le profil de personne que l’on recherche

Une fois définis son profil, sa description physique et la personne que l’on recherche, on peut alors finaliser l’inscription en acceptant la charte du site et accéder au site.

L’inscription terminée on peut voir que le site fonctionne un peu comme un site de rencontre traditionnel tel que meetic. En effet, on remarque qu’il y a la fonction recherche selon les critères (âge , ville, avec photographie ou sans ,etc). À chaque fois qu’un membre visite votre profil , une fenêtre clignote pour vous en informer. Et de même pour vous, si vous visitez la fiche d’un membre. Il y a les messages , chat direct , et des flashs (histoire de montrer qu’il a aimé ta fiche mais sans laisser de message, c’est peut-être fait pour les timides). Les filles n’ont pas accès aux fiches des autres profils féminins (dommage d’ailleurs pour celles qui recherchent juste une amitié) et de même pour les garçons entre eux. Néanmoins on peut noter que le site de rencontre inchallah.com propose un service 100% gratuit et qu’à l’inverse de Meetic il n’y a pas de système d’abonnement ou de service payant. Une fois le profil créé on peut le modifier dans une rubrique qui s’intitule mon profil et ainsi on peut rajouter une photographie. Inchallah.com propose aussi une boite de messages privés et un service de chat.

Bibliographie

  • Maggy SIMEON ,Camille LABAKI, « Quant l’amant c’est l’ordi… », Thérapie Familiale 2008/1,
  • Olivier ZERBIB, « «Écris-moi et tu te diras qui tu es» : les sites de rencontre comme lieux de réenchantement de soi », Amour Toujours…, Le Temps des médias 2012/2
  • Fanny GEORGES, « Représentation de soi et identité numérique »,WEB 2.0 , Réseaux 2009/2
  • Antonio CASILLI, « Être présent en ligne: culture et structure des réseaux sociaux d’internet », Idées économiques et sociales 2012/3

Annexes

Entretiens

Nous nous sommes entretenus avec Corinne, cadre de 51 ans.

  1. Pourquoi avoir fait le choix d’utiliser un site de rencontre ?Pour rencontrer quelqu’un. A l’âge que j’ai c’est pas forcément évident de rencontrer quelqu’un, la plupart des gens que je côtoie sont des femmes. La plupart du temps, les hommes de mon âge étaient déjà pris, mariés ou en couple. C’était pour que cela aille plus vite, dans un sens.
  2. Avez-vous consulté d’autres offres avant de porter votre choix sur ce site ? Pourquoi ce site ?Au départ, j’avais pris Meetic parce que c’était le plus connu. A un moment donné, j’avais voulu rechercher un site de rencontre, mais pas forcément pour les rencontres amoureuses, pour rencontrer des gens, pour l’amitié. Donc il y avait un autre site, moins bien que Meetic. Je ne me rappelle plus comment il s’appelait, mais c’était un site de rencontre aussi. J’en ai essayé un autre mais je l’aimais pas, les personnes que j’y ai rencontré ne m’intéressaient pas.
  3. Quelles étaient vos attentes ? Ont-elles évolué ?Ne plus être seule. Ça avait un but presque thérapeutique pour être moins anxieuse à l’idée de finir ma vie seule. Donc oui c’était éviter d’être seule.

A un moment donné, mes attentes ont peut être évolué. Au tout début, je pensais peut-être refaire ma vie avec quelqu’un en utilisant ces sites de rencontre. Ça, c’était au début. Ensuite j’ai plus été inscrite et puis j’ai eu une autre rencontre qui était pas par le biais d’un site. En fait qui s’est soldée par un échec. En fait après je m’étais inscrite avec comme attente plutôt de passer le temps, de me changer les idées, de ne plus rester sur cet échec que j’avais vécu. Mais j’avais pas l’espoir de rencontrer quelqu’un avec qui refaire ma vie, c’était pas ma préoccupation majeure on va dire.

  1. Le site a t-il répondu à vos attentes ?

Ça dépend, oui il a répondu à mes attentes, oui en quelque sorte. En fait, au début, la première fois, c’était à la suite d’une très très grosse désillusion, après mon divorce. La personne qui était très impliquée dans cette décision de divorce m’a laissée tomber et là je me suis sentie vraiment pas bien sur le plan narcissique. C’était vraiment très très difficile pour moi. Le fait de m’inscrire sur ce site m’a permis de restaurer mon estime de soi parce que j’ai vu que je pouvais quand même plaire à des hommes alors que j’avais l’impression que c’était plus le cas. Ça a donc en gros répondu a mes attentes. Mais certaines choses n’étaient pas très plaisantes sur ce site parce qu’on pouvait tomber sur des gens déplaisants. Des gens pas du tout sur la même longueur d’onde, qui n’avaient que des préoccupations sexuelles, et qui n’étaient pas du tout du même niveau socioculturel. Du coup ça fait peut être un peu prétentieux mais c’était pas très intéressant.

Donc plusieurs mois après, je m’inscrit sur MeeticAffinity, qui devait permettre la rencontre avec des gens de la même classe que moi. Que des cadres. Donc ça, c’était un peu mieux. Et finalement, en parallèle, je me suis inscrite sur l’autre Meetic et c’est comme ça que j’ai rencontré l’ « homme de ma vie ».

  1. Quels sont les critères qui priment pour vous lors du choix d’un éventuel prétendant ? Pourquoi ?Forcément le physique, même si la personne n’a pas besoin d’être un apollon, mais il faut que la personne me plaise. La catégorie socioprofessionnelle est assez importante. A un moment j’ai été contacté par un douanier et ça ne me plaisait pas vraiment. L’âge évidemment aussi. Une fois c’était un garçon qui avait presque 20 ans de moins que moi donc non merci. Après c’étaient les éventuels échanges qu’on pouvait avoir par mail et par téléphone. Cela dit, par téléphone ça pouvait être très sympathique, mais dès que je l’ai vu réellement, aussitôt j’ai eu envie de m’enfuir en courant. Ce mode de rencontre est assez particulier parce qu’au téléphone je le trouvais formidable.
  2. Quels moyens sont mis à votre disposition sur le site ?Si on ne paye pas, les moyens sont bien plus réduits. On peut s’inscrire sans payer mais quand on ne paye pas on n’a pas forcément accès aux réponses des gens. D’ailleurs la fois où je me suis inscrite en payant, et la fois où je me suis inscrite pas très longtemps je n’avais pas payé. La rencontre s’est faite tout de suite. Il y avait une astuce de sa part pour qu’on puisse correspondre. On ne correspondait pas par le biais du site.

Possible aussi, on entre des critères précis de la personne qui nous intéresserait de rencontrer, et il y a des personnes qui nous sont proposées. Avec photo ou sans photo. Sans photo on évite. Si la personne nous intéresse, on peut flasher, et cela montre à la personne qu’elle nous intéresse et elle, va avoir notre fiche qui va s’afficher. Ça attire son attention et si elle est intéressée, elle engage une conversation. C’est ce que je faisais avec mon ami, je le faisais pas au début.

  1. Quelle utilisation en faites-vous ? Quels sont les plus importants ?Le fait d’avoir accès à une multitude de fiches, c’est pratique. On peut avoir accès à des personnes qui nous conviennent, c’est un petit peu comme sur un catalogue, ce qui nous paraît le mieux correspondre à ce qu’on recherche. Que d’une ville, que de tel âge, c’est sûr que c’est pratique. En plus, si la personne ne nous plaît pas, on peut la dégager vite fait quoi. En plus c’est vrai que c’est pas trop risqué, c’est pas comme si on essayait de dire à quelqu’un dans la rue, ou en réalité qu’il nous plaît. Comme ça on a pas trop de risque du point de vue narcissique. C’est plutôt rassurant.
  2. Quand décidez-vous d’aller plus en profondeur avec quelqu’un ? Ou au contraire de ne pas chercher plus loin ?

Si la personne qui me répondait ou m’envoyait un message…Au début c’était les hommes qui envoyaient des messages, je les contactais pas vraiment j’étais en position de « gibier ». Si le contenu me plaisait ça allait, mais si c’était vulgaire, qu’il y avait des fautes d’orthographe, que la syntaxe n’était pas correcte, d’office j’éliminais. Certains messages pouvaient être très sympa et pouvaient éventuellement me plaire. Si la personne était trop bien sur la photo je me méfiais et si la personne était moche je donnais pas suite non plus, pareil s’il n’y avait pas de photo. Pareil avec l’âge et le métier si ça ne me plaît pas.

Je n’ai pas eu forcément beaucoup de conversations par mail avec des hommes. Le fait que cela puisse fonctionner, cela pouvait être un détail. Je sais vraiment pas pourquoi, la personne avec qui j’ai eu de longues relations téléphoniques, je me demande pourquoi il me plaisait, parce que rien a priori ne pouvait nous rapprocher. Peut-être juste parce qu’il avait une bonne tête…

  1. Vous arrive t-il d’avoir plusieurs choix possibles et d’hésiter ?

Oui ça a du m’arriver, mais je ne me souviens pas très bien.

  1. Quand décidiez-vous de passer de la conversation par internet, à une rencontre en face à face ?Le processus, c’était déjà de se parler par téléphone, et si par téléphone on avait quelques échanges et que le courant passait bien, on pouvait décider de se rencontrer, de se fixer un rendez-vous pour boire un verre ou pour dîner. Je ne faisais pas usage du chat. On échangeait des mails et après on donnait son numéro ou on ne le donnait pas. Selon les critères, on nous balance des profils d’hommes, et toi ils te balancent à des hommes qui te correspondent. Ils flashent sur toi, t’envoient des messages et tu peux en faire autant. Tu peux échanger des mails via Meetic, ou par ta propre boîte mail. Ensuite, tu peux donner ton téléphone, on peut s’appeler, décider de se rencontrer ou non.
  2. La sélection était-elle difficile ? Avez-vous pu vous permettre d’être plus exigeant ?On peut se montrer difficile mais c’est complètement artificiel. On rencontre des personnes qui vont nous décevoir et des personnes qu’on aura mise de coté nous auraient davantage convenu. C’est le problème d’une rencontre qui n’est pas en face à face. On peut mentir, essayer de paraître sur son meilleur jour, se tromper sur ce qui nous plaît ou ce qui nous intéresse. J’ai rencontré une fois un beau garçon mais en fait il était vraiment inintéressant.
  3. Avez-vous gardé contact avec les gens que vous abordiez ou qui vous abordaient ?A un moment, une personne avec qui j’avais eu une relation à laquelle j’avais mis fin a essayé de me recontacter mais je n’y ai pas donné suite. J’ai ignoré. A ce moment là, ce n’était pas par Meetic. Mais par Meetic oui on peut très bien ignorer ce qu’on nous envoie, on peut supprimer les messages.
  4. Êtes-vous satisfait de ce que ce site vous a apporté ? Pourquoi ?Oui je suis satisfaite, car cela m’a permis de rencontrer quelqu’un qui me convient et que je n’aurais pas pu rencontrer en dehors de ce site car il n’y avait aucune raison que l’on se rencontre bien que nous habitions dans la même ville. Globalement le bilan est positif.
  5. A t-il changé votre façon de voir les rencontres ? Est-ce positif ou négatif ?Et bien, je sais pas si cela a changé ma façon de voir les rencontres. A une période, le fait de rencontrer quelqu’un et que ce soit sérieux avec cette personne confère à ce type de rencontre quelque chose de plutôt positif alors que lorsque je m’étais inscrite et que je n’avais rencontré personne qui me convienne réellement, c’était négatif. Maintenant c’est plutôt positif. Avec mon ami, au début, on disait pas la vérité. On avait inventé un truc archi-faux pour dire qu’on s’était rencontré d’une façon fortuite et pas sur un site de rencontre. Après on a abandonné parce qu’il y a un tas de couples qui se rencontrent comme ça. Je ne vois pas les rencontres Meetic comme des rencontres forcément honteuses.

Si c’était à refaire, honnêtement je ne sais pas, ce n’est pas non plus quelque chose de très agréable. Mais bon, imaginons que je me retrouve seule de nouveau, je n’ai pas très envie de me réinscrire sur ce site mais je vois pas comment je pourrais faire autrement pour rencontrer quelqu’un. A moins que je préfère rester être seule bien sûr.

Nous nous sommes entrtenus avec Ahmed 24 ans, Noisiel

  1. Pourquoi avoir fait le choix d’utiliser un site de rencontre ?

J’ai choisi de m’inscrire sur inchallah.com car je m’ennuyais. Je voulais essayer je ne sais pas trop pourquoi. j’ai essayé plusieurs sites avant de m’inscrire sur inchallah. j’ai fait AdopteUnMec, Meetic mais c’est payant tout le reste c’était payant il faut acheter certains services. Inchallah c’était le seul site gratuit du coup j’ai préféré utiliser ce site.

  1. Avez-vous consulté d’autres offres avant de porter votre choix sur ce site ? Pourquoi ce site ?

C’est mes potes qui m’ont parlé de ce site. Il m’ont dit voila essaye les sites de rencontre genre AdopteUnMec les trucs comme ça tu peux faire tes bases dessus tu verras. Mais le problème avec les sites comme Meetic ou AdopteUnMec c’est que tu vois pas les profils, il faut payer pour ça moi je voulais pas payer donc voila, y avait Meetic affinity, Chatroulette aussi je sais pas si tu connais comme sites pas mal c’est avec la webcam mais voila ça restait payant inchallah c’était vraiment le seul site gratuit même Mectoub c’était payant.

  1. Quelles étaient vos attentes ? Ont-elles évolué ?

Bah moi je m’attendais juste a faire des rencontres en m’inscrivant sur ce site. Je m’attendais à ce que ce soit différent du fonctionnement de Meetic ou AdopteUnMec mais pas à ce point par exemple sur Inchallah on retrouve pas tous les services que Meetic peux accorder comme la webcam. Mais par contre j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de monde sur inchallah parce que c’était le seul site de rencontre gratuit. Il y a tellement de monde que ça devient dur de faire des bonnes rencontre sur ce site. J’ai réussi quand même mais des fois les filles ne te répondent même pas, t’envoies des message privé et tu reçois pas de réponse et tu pouvais voir des filles avec beaucoup de flashs beaucoup de visites alors ça pouvait décourager et je me disait que c’était mieux de laisser tomber.

  1. Le site a t-il répondu à vos attentes ?

Non concrètement il a pas vraiment répondu à mes attentes car au final je trouve que tu fais pas énormément de rencontre avec Inchallah. J’ai fais qu’une seule vraie rencontre avec inchallah j’ai utilisé le site pendant longtemps mais j’ai fait qu’une seule vraie rencontre. Je trouve que le service mis en place pour faire des rencontres est mal fichu car tu peux envoyer des messages tout ça mais je sais pas si il y a des bug car je recevait très peu de réponses. Ça a vraiment pas répondu a mes attentes.

5. Quels sont les critères qui priment pour vous lors du choix d’un éventuel prétendant ? Pourquoi ?

Alors les éléments les plus importants et que je regarde à chaque fois en premier sont d’abord la photo pour voir si physiquement la personne à qui je vais m’adresser correspond a mes attentes et aussi l’âge histoire de tomber sur une personne qui a à peu près le même âge que moi. La photo, c’est vraiment le plus important mais je regardais aussi le nombre de visites et de flashs des profils qui m’intéressait car si elle a beaucoup de visites et beaucoup de flashs c’est vraiment pas sûr qu’elle réponde car elle est suivie par beaucoup de personnes, elle peut se permettre de faire la star. Sur le site tu peux voir des meufs avec 10 000 visites et 10 000 flashs, ça sert à rien de parler avec celles-la. Pour moi le nombre de visites, ça permet de voir si la personne est disponible ou pas.

  1. Quels moyens sont mis à votre disposition sur le site ?

Bah déjà lors de l’inscription tu dois remplir un formulaire qui te permet de trouver plus facilement les personnes qui vont te correspondre. Grâce au formulaire le site va faciliter l’accès aux profil qui te correspondent mais il va aussi te montrer les profils des personnes a qui tu corresponds. Tu peux envoyer aussi des message gratuitement et ça c’est pas tous les sites qui te le permettent. Il te suffit d’aller sur le profil d’une autre personne pour envoyer un message. Tu peux également envoyer des flashs si tu veux pas envoyer un message. C’est comme un clin d’œil ça sert a montrer que tu aimes le profil de la personne. Après si la personne te renvoie un flash ça veut dire que voila elle veut te parler c’est un peu comme la fonction like ou un poke sur facebook un flash. Les messages ils fonctionnent de manière instantanée, lorsque la personne est en ligne et lorsque la personne n’est pas en ligne et bah elle peut te répondre après lorsqu’elle va se reconnecter. Mais le problème avec ce système de messages instantanés, c’est qu’il existe beaucoup de bugs, j’étais obligé a chaque fois d’actualiser la page parfois j’avais l’impression que mes interlocuteur ne recevaient même pas mes messages… Ouais il y avait des bugs c’est sûr.

  1. Quelle utilisation en faites-vous ? Quels sont les plus importants ?

Pour moi le flash est le service le plus important. Car c’est la manière la plus simple d’aborder une personne voila tu lui envoies un flash et si elle apprécie ton profil elle t’envoie un. Ensuite vous pouvez commencer une conversation par message. Le message est aussi un service très important proposé par Inchallah parce que c’est gratuit Ça te coûte rien d’envoyer un message. Mais moi souvent j’envoie des message court sur Inchallah et je demande ensuite de parler sur Facebook car je trouve que c’est plus simple sur Facebook, il y a déjà beaucoup moins de bugs. Lorsqu’une fille m’envoie son Facebook c’est comme si je validais une rencontre sur Inchallah. Car sur Facebook je trouve que le profil est plus détaillé que sur Inchallah tu peux avoir accès à d’autre photos en gros t’en apprends plus sur ton interlocuteur.

  1. Quand décidez-vous d’aller plus en profondeur avec quelqu’un ? Ou au contraire de ne pas chercher plus loin ?

Bah je sais pas vraiment moi quand je sens que le courant passe bien avec une fille, que l’on discute beaucoup et bah la je propose de continuer la conversation sur Facebook car je sais qu’il y a beaucoup moins de bug sur Facebook que sur une Inchallah. Mais je propose pas de continuer sur Facebook au début d’une conversation ça aurait aucun sens. Il faut que je connaisse un minimum la personne avant de lui donner mon Facebook. Je cherche pas à aller plus loin avec les personnes qui ne mettent pas de photos de profil car je peux même pas me faire une idée de mon interlocuteur. De toute façon avec moi c’est simple pas de photo pas de conversation car j’ai pas envie de m’attacher à des personnes qui au final ne me plairont peut-être pas physiquement.

  1. Vous arrive t-il d’avoir plusieurs choix possibles et d’hésiter ?

Non pas vraiment car moi je choisis tous le monde j’envoie un flash a tous les profils qui m’intéressent et après je répond a tous ceux qui m’ ont envoyé un flash en retour. Je pense que tu ne peux pas te permettre de sélectionner ou hésiter entre les différent profils car il possible que certaines fille ne te répondent jamais donc autant tout tenter et parler à tout le monde. Car même si elle te plaisent toutes c’est pas sûr que tu pourrais parler à tous le monde. Pour moi parler au plus de fille possible ça augmente le pourcentage de réponse. C’est mathématique.

  1. Quand décidiez-vous de passer de la conversation par internet, à une rencontre en face à face ?

Bah déjà, ce qu’il faut savoir c’est que j’ai rencontré qu’une seule personne en face à face après avoir utilisé inchallah. Donc tout d’abord on a commencé à discuter sur Inchallah puis on a continué sur Facebook. Après il y a aussi le fait qu’elle habitait pas loin, elle habitait à Noisy le grand du coup vu que moi j’habite à Noisiel je lui ai proposé qu’on se rencontre pour voir à quoi elle ressemblait vraiment. Mais je lui ai pas proposé de nous rencontrer tout de suite après deux ou trois jours de discussion sur les réseaux sociaux . Là j’ai proposé une rencontre. Pour moi pour que j’en vienne a proposer une rencontre en face à face, il faut vraiment que je sente que le courant passe bien. Mais après j’ai vraiment été déçu car la réalité ne reflétait pas ce qu’on voyait sur la photo.

  1. La sélection était-elle difficile ? Avez-vous pu vous permettre d’être plus exigeant ?

Bah je sais pas…Pas vraiment on va dire car j’ai fais ce que je faisais habituellement, j’ai commencé par envoyer des flashs, puis des messages et voila je pensais pas faire un mauvais choix ! Son profil me correspondait trop c’était une marocaine qui sur la photo semblait jolie. Je pensais pas avoir à être plus exigeant car on avait bien parlé on avait les même délires et le courant passait bien. En plus le fait qu’elle habitait dans une ville proche de la mienne m’a encore plus encourager à vouloir la rencontrer. C’est sûr que si elle habiterait a paris, je ne me serais sûrement pas déplacé pour la voir donc non je pense pas que je devais être plus exigeant.

  1. Avez-vous gardé contact avec les gens que vous abordiez ou qui vous abordaient ?
    Non pas du tout. j’ai gardé contact avec personne. Il me reste encore quelques contacts sur Facebook encore mais je parle plus avec. Si il sont encore là c’est juste que j’ai pas eu le temps de les supprimer. Si j’ai pas gardé contact avec les personnes que j’ai abordé ou qui m’ont abordé, c’est surtout parce que j’estime que je n’ai pas fait de vraies rencontres. J’ai souvent parlé seulement deux ou trois jours avec la plupart des rencontres d’inchallah
  2. Êtes-vous satisfait de ce que ce site vous a apporté ? Pourquoi ?

Oui quand même car mine de rien même si je me suis inscrit pour tuer mon ennui, j’ai tout de même réussi à faire une rencontre après c’est vrai que le face à face n’a rien donné mais à mon sens le site a quand même rempli son rôle, à savoir permettre de rencontrer quelqu’un. Il faut déjà savoir que je n’avais pas de grosses attentes par rapport à ce site. Mais par contre si l’on parle du concept que défend Inchallah c’est à dire des rencontres entre musulmans pour des beaux mariages je trouve qu’Inchallah est très mauvais car on peux voir dans ce site des photos qui ne correspondent pas à la religion musulmane. Pour moi c’est pas un site musulman. Car lorsque tu crées ton profil t’as le choix entre « Est ce que tu bois de l’alcool ou pas » alors qu’un musulman c’est pas censé boire ! Ou encore plus frappant lorsque tu crées ton profil tu peux choisir si tu manges ou non du porc ! Pour moi toute la pub autour de la religion musulmane que fait le site c’est du flan. Moi je pense qu’Inchallah est un peu comme tous les sites de rencontre c’est une plateforme qui te permet de vaincre ta timidité. Si tu n’arrives pas à faire des rencontres en face à face tu peux utiliser Inchallah pour vaincre ta timidité. En plus le site est gratuit donc c’est génial. Après tout ce qu’ils disent sur les rencontres musulmanes, c’est un peu mensonger tu rencontres vraiment de tout sur Inchallah.

  1. A t-il changé votre façon de voir les rencontres ? Est-ce positif ou négatif ?

Bah … Déjà après Inchallah j’ai décidé de ne plus aller sur des sites de rencontre. Mais non je trouve pas qu’Inchallah a modifié ma manière de voir les rencontres. Pour moi le site ne m’a rien apporté.

 

Grille d’entretien :

  1. Pourquoi avoir fait le choix d’utiliser un site de rencontre ?
    2. Avez-vous consulté d’autres offres avant de porter votre choix sur ce site ? Pourquoi ce site ?
    3. Quelles étaient vos attentes ? Ont-elles évolué ?
    4. Le site a t-il répondu à vos attentes ?5. Quels sont les critères qui priment pour vous lors du choix d’un éventuel prétendant ? Pourquoi ?
    6. Quels moyens sont mis à votre disposition sur le site ?
    7. Quelle utilisation en faites-vous ? Quels sont les plus importants ?
    8. Quand décidez-vous d’aller plus en profondeur avec quelqu’un ? Ou au contraire de ne pas chercher plus loin ?
    9. Vous arrive t-il d’avoir plusieurs choix possibles et d’hésiter ?
    10. Quand décidiez-vous de passer de la conversation par internet, à une rencontre en face à face ?
    11. La sélection était-elle difficile ? Avez-vous pu vous permettre d’être plus exigeant ?
    12. Avez-vous gardé contact avec les gens que vous abordiez ou qui vous abordaient ?13. Êtes-vous satisfait de ce que ce site vous a apporté ? Pourquoi ?
    14. A t-il changé votre façon de voir les rencontres ? Est-ce positif ou négatif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *