A quoi est due l’investissement des particuliers dans les cryptomonnaies ?

A quoi est due l’investissement des particuliers dans les cryptomonnaies ?

Par Thomas Cordereix & Alina  Konovalenko

Introduction

 

Les cryptomonnaies sont au centre des médias depuis plusieurs mois. C’est une sorte de monnaies numériques, dont la création et le contrôle sont basés sur les méthode cryptographique. En général, le comptage des cryptomonnaies est décentralisé. La fonctionnement de ces systèmes est basé sur les technologie de blockchain ( ou chaîne de blocs – une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle ), de graphe orienté acyclique, etc. D’habitude les informations sur les transactions ne sont pas cryptées et disponibles en accès libre. Pour assurer l’immuabilité de cette chaine de blocs des transactions on utilise les méthodes de cryptographie (signature numérique à la base d’un système avec le clés ouvert).

 

Le terme cryptomonnaie s’établit après la publication en 2011 d’un article «Crypto currency» sur le système Bitcoin (Forbes). L’auteur lui-même de cryptomonnaie Bitcoin (toujours non divulgué, sous le pseгdonyme Satoshi Nakamoto ) appelait son système “monnaies électroniques” (ang. electronic cash). Une cryptomonnaie peut être développée à partir de zéro ou utiliser le code (qui reste en accès publique) d’une autre cryptomonnaie. Si, à part le code, la nouvelle cryptomonnaie utilise la chaine des blocs d’une cryptomonnaie originale, on l’appelle  fork de cette cryptomonnaie originale. Pour son émission les cryptomonnaie appliquent des méthodes de Mining, Forging, ICO (Initial coin offering).

 

Depuis ces années là, le nombre de cryptomonnaie n’ont cessées d’augmenter. En juillet 2017, selon le portail coinmarketcap.com en echange ont été enrigistrées plus de 800 cryptomonnaies. La capitalisation du marché a déjà dépassé 90 milliards de dollars. Les plus classiques sont bien sûr l’historique Bitcoin (dont la part de marché plus que 40 milliards de dollars) mais aussi l’Etherum (plus que 25 milliards de dollars). La devise de ces monnaies ont totalement explosées (malgré la récente petite baisse). Pourquoi leur devise on explosé ? Et pourquoi les particuliers investissent-ils sur les cryptomonnaies ?

I°/ La crypto monnaie et son fonctionnement

 

1. Explication sur son fonctionnement et sa spéculation

 

Le principe d’une cryptomonnaie est d’avoir une liquidité fini, en découlera donc un effet de rarification. Et d’après le principe de l’offre de la demande, ce qui est rare devient chers. Une cryptommonaie serait donc vouée à prendre de la valeur sans cesse. Cependant ces monnaies sont soumis aux même principes qu’à la bourse. En effet, en cas de reventes massives ces monnaies perdent de la valeurs. Le fait qu’elles soient devenu illégal en Chine et en Corée Du Sud, toutes les crypto-monnaies ont subi une énorme baisse (le bitcoin passant sous les dix milles euros).

 

Il existe deux moyens pour obtenir de la crypto. Le premier est l’achat à travers des plateformes. Les monnaies sont achetés avec la devise en vigueur. Le deuxième est appelé minage. Il s’agit d’utiliser son PC, ou smartphone pour traiter des transactions. Le système récompense en offrant des centimes dans la crypto traitée. Néanmoins, aujourd’hui il est difficile pour un particulier de mettre un tel système en place. Cela est dût au offre bien inférieur que la demande. Il s’agit d’une sorte de loterie se reproduisant toutes les dix secondes environ. Le minage est aujourd’hui réservé a des sociétés privés.

 

Pour stocker ses crypto-monnaies, il est possible de les les transférer des plateformes à un portefeuille. Ce portefeuille est une clef de chiffrage et ce dernier contient des clés liés a des valeurs de cypto-monnaie. En cas de perte il est impossible de retrouver l’argent. Les conséquences sont que par exemple aujourd’hui, on est perdu plus de 4 millions de bitcoin (ce qui représente des millions d’euros).

 

La crypto-monnaie agit aussi comme un marché parallèle. Il est possible de payer avec cette monnaie virtuelle sur certaine plateformes (ou  commerces). Cependant, cela s’applique quasi exclusivement au Bitcoin. D’autre part, il s’agit souvent d’une utilisation pour blanchir de l’argent ou acheter des services ou produits illégaux sur le darknet (TOR Network et .onion). Mais certain en fond un usage légal en connectant leur carte bleue a leur coin. Et là, on rentre dans un système parallèle à celui de l’argent classique. Pour rappelle, cet argent virtuel est intraçable. Il est aussi complètement déconnecté des marchés financiers et des bourses. Ce qui en fait bel et bien une économie parallèle.  

 

Si on prend en compte le fait que presque toutes les cryptomonnaies alternatives sont des clons de Bitcoin avec certaines modifications, chaque personne qui a des compétences en programmation peut créer son propre “coin”. Bien sur, il n’y a aucune garantie que la nouvelle cryptomonnaie sera demandée sur le marché, mais la liste des monnaies toujours en changement : les nouvelles arrivent, celles qui ont le manque des demandes disparaissent. Chris Odom a créé pour les enthousiastes une bibliothèque des fonctions – Open-Transactions. Elle représente un pack de logiciel pour assurer le cryptage, que n’import quel utilisateur peut utiliser anonymement et lancer sa propre cryptomonnaie au marché.

2. Pourquoi cette analyse ?

 

Par cette analyse nous voudrions voir qu’est-ce que représentent la crypto-monnaie pour les particuliers. Ils sont nombreux à vouloir entrer dans ce système. Quels sont leurs motivations ? D’après les dires autour de nous il existe plusieurs facteurs sur cet engouement. Quels sont ces facteurs ? Est-ce un placement si sûr ? Y a t’il des risques ?

3. Comment cette analyse a t’elle été mise en place ?

 

Pour réaliser cette étude, nous avons infiltré des groupes d’entraide francophone autour de la crypto-monnaie. Ces groupes ont été crée sur le réseaux social Facebook. Pour la plupart il faut montrer du sérieux pour pouvoir y rentrer. Nous avons donc soumis aux administrateurs le pourquoi de notre travail. Ensuite, on a créé un sondage google qu’on a partagé sur ces emplacements. Ils ont été nombreux à répondre. Nous avons obtenu une soixantaine de réponses. De plus grâce à ce sondage nous avons pu interroger plus de personnes ayant déjà investis que des amateurs (par exemple : nos proches ayant une vague idée de la cryptomonnaie).

Nous avons donc axé nos question sur l’engouement des particuliers. Pour que notre étude quantitative soit juste nous avons demandé en premier s’ils avaient ou non déja investi. Ce qui nous permettait d’avoir des retours sûr. Et ce qui a été le cas, en effet à 87% ils répondent oui. Puis nous nous sommes axé sur quelle crypto, en effet on voulait savoir si d’autre à part les plus connu était utilisé par des particuliers. Ensuite, intervient le coeur de notre étude : pourquoi placez vous votre argent ? Et enfin nous leur avons demandé si pour eux la cryptomonaie était un système parallèle pouvant remplacer l’existant. Et s’il l’utilisait en tant que tel pour commettre des transactions en dehors du système. Pour nous aider, nous leur avons demandé de joindre un petit témoignage de leurs expériences.

 

II°/ Le jeu du gain : la bourse pour les non initiés

 

La crypto-monnaie est considéré par certaines personnes comme un casino plus rentable. Dans notre sondage nous cherchons à savoir pourquoi ils investissement dedans.

 

Pour trente huit personnes interviewés il s’agirait d’un moyen simple de gagner de l’argent. Les fluctuations des crypto-monnaies à court terme peuvent en effet à un particulier de gagner entre 50% à 300% de sa mise. Si cela marche dans le positive, cela marche malheureusement dans le négatif. Comme dit dans un témoignage, l’expérience fut désastreuse pour certain. Ces personnes ont souvent trop investi et retiré trop à court terme. Un exemple flagrant est la fluctuation du Bitcoin sur les dernières semaines. Ceux qui ont acheté des centimes quant il valait quasiment 20 000$ se retrouve floué quand il est passé sous les 10 000$. Cependant ceux qui ont investi à ce moment et revenu aujourd’hui (21 Janvier 2018) on fait quasiment 40% de plus value en quelques jours. On remarque aussi que la valeur du bitcoin et autres crypto fluctuent en fonction d’évènement extérieur (comme dit plus haut, le fait que ça soit illégal dans quelques pays qui étaient des piliers du minage). Donc oui on comprends l’appat du gain à court terme.

 

Du fait de sa rarification dans le temps, une cryptomonaie a pour le moment toujours une valeur à la hausse sur le long terme. Ce qui pour certain en fait un bon placement pour ses économies. Ces derniers sont plus familiers avec la fluctuation à cours terme. Il laisse leur mise, et souvent l’utilise dans un marché secondaire. Ils sont 19 a utilisé la crypto comme livret de placement dans notre sonde (soit le deuxième pôle après l’argent dit facile).

 

Pour revenir au côté “casino”, ils sont 17 à penser que ce n’est qu’un jeu. Le profil de ces personnes sont des gens ayant investi des sommes qui n’ont aucune conséquence pour eux. Ces derniers utilisent donc la fluctuation à court terme pour jouer et amasser de l’argent pour les fins de mois. Pourquoi ne font il pas ça avec la bourse ? Cela est dû au fait qu’il est plus facile d’investir (vendre ou acheter de la cryptomonnaie) que d’acheter des action en bourse pour un particulier. La facilité d’accès à ces monnaies serait donc une cause de l’engouement en plus de la fluctuation à court terme. Il y a aussi le côté jeu comme au Poker qui attire. Là l’enjeu n’est même plus l’appât du gain, mais le jeu.

 

Enfin, ils sont une minorité (soit 9) a l’utiliser comme moyens de paiement. Comme dit plus haut, les transactions sont anonymes. Et il est compréhensible que cela puisse séduire. Cependant, a notre connaissance il n’est possible de faire ça qu’avec le Bitcoin. Il faut savoir que les transactions (en vu de la valeur d BTC actuel) se joue en centime ou en milliers de centimes. Pour certaine personne, son utilisation comme tel n’a pas de futur car lorsque que le bitcoin aura atteint son plafond la valeur explosera,et i lsra plus intéressant de les garder que de les utiliser.

En conclusion, la crypto monnaie pour les particuliers est un moyens de spéculations à court terme. La plupart voit ça comme un investissement très volatile et mise donc avec prudence.   En effet les placements en cryptomonnaie selon les experts est un placement sur un marché très risqué. Et comme au casino il y a des gagnants et des perdants. Par ailleurs sa facilité d’accès explique aussi cette envie d’investir dans ces monnaies.

 

Mais pour certain il s’agit d’une économie parallèle qui pourrait même remplacer celle existant. Et cela notamment par le fait qu’on puisse acheter avec des Bitcoin.  Alors est-ce une économie durable qui peut cohabiter voir remplacer celle des banques ?

 

 

III°/ Une économie Parallèle

 

La question la plus populaire sur les cryptomonnaies : comment elles sont assurées? La plupart des gens entendu parlé de fait que les devises sont assurées par “Étalon-or”, mais plusieurs pays ont déjà abandonné cette idée depuis longtemps. Mais les argents qu’on utilise quotidiennement – est-ce qu’ils sont toujours réellement assurés par quelque chose? En fait, la plupart des monnaies est assuré par la demande des gens et les cours de la bourse. Avec les cryptomonnaies c’est pareil : elles augmentent le prix pendant le temps qu’il existe une demande. Mais à part cela, les gens comprennent une avantage importante de cryptomonnaies : leur émission est décentralisée, sans patron, donc elles ne sont pas émises par une organisation, une banque, un pays. Il n’est pas possible d’augmenter leur quantité sur le marché (car l’algorithme prévoit un nombre fini des coins), ou à l’inverse, créer un déficit artificiel. Cette idée assez intrigante poussent les gens d’abord s’intéresser et à la suite s’investir aux cryptomonnaies : selon notre sondage, 87% des interrogés ont déjà investi et 7% pensent le faire à l’avenir. Cependant, on voit sur le résultat que les gens qui pensent aux cryptomonnaies comme à une vraie moyenne d’investissement sont à 30%, ce qui est à peu près égale à nombre des gens pour qui ce n’est qu’un jeu : 27%. La plupart utilise se lancent dans cette affaire juste pour pouvoir faire l’argent facilement et rapidement – 61% des interrogés.

 

En outre, de plus en plus des pays acceptent l’échange de cryptomonnaie : on peut actuellement payer plusieurs services comme par exemple les chambres d’hôtels, billets d’avion, les bijoux joaillier, les biens immobilier, les produits de la marque Dell  et même un diplôme aux universités des Etats-Unies, Grand Bretagne et Chypre.  Malgré ces avantages qui existent déjà, selon notre sondage n’est que 14% considèrent la cryptomonnaie comme un moyenne de payement.

 

L’achat par cryptomonnaie est aussi utile dans le sens où les gains échappent à la fiscalité des états. Même si cette fiscalité est floue en cas de gain, le retour de l’argent dans le système classique donne retour à des impots supplémentaire. En France, les lois de profits sur la capitalisation boursière s’y appliquent.

Tout cela nous fait penser que les crypto monnaie sont des placements comme des placements boursiers et non des monnaies pour payer. L’engouement autour des Bitcoins s’explique aussi que pour acheter d’autre crypto monnaie il faut passer par cette crypto (récemment l’Etherum aussi). Il s’agit donc des cryptos les plus cher du marché, et de ce fait leur valeur augmentent aussi.

 

Notamment, l’idée d’une économie parallèle ce dernier temps se brise à législation de l’Etat. Et d’un coté c’est l’issu évident : comme le marché des Bitcoins se multiplie chaque années, on retrouve de plus en plus des risques liés avec les arnaques financières et même financement du terrorisme (il faut pas oublier qu’en idée les transactions sont visibles pour tout le monde mais les agents de ces transactions restent anonymes). À l’UE à partir de 2017 le loi oblige les fournisseur des bourses de cryptomonnaies de suivre et enregistrer toutes les opérations effectuées (le même loi s’applique pour les banques, bourses, etc.).

Conclusion

 

En conclusion, on peut constater que c’est un milieu ou il y’a beaucoup de gens qui pensent qu’à la tune. Il y a une forme d’utopie derrière qui est intéressante, c’est la période où des particuliers placent leur espoirs dans cette technologie. Nous ne doutons pas qu’elle va se faire réapproprier par d’autres grosses entreprises et que la décentralisation qu’elle est censée combattre va devenir une question secondaire (ex: RIPPLE). Pour nous, il est possible d’avoir le même schéma qu’avec Internet. Le problème est que les particuliers veulent de l’argent “facile” et on pense que trop peu de personnes s’intéressent vraiment aux projets qui pourraient être bénéfiques pour l’humanité. La cryptomonnaie fait peur au banque et aux états, ils essayer de régulariser la situation et la déclarer d’auprès le loi en tant qu’une propriété imposable. Ce qui c’est passé déjà aux Etats-Unies, en Chine. Pour l’instant il nous reste encore des pays ou cryptomonnaie est considérée comme un actif financier :  Japon, Suisse, Argentine, Les Emirats.

Si on parle de prognose de ce marché, c’est presque impossible de prévoir l’avenir. On est encore très loin de la définitions des modèles analytiques des cryptomonnaies. Apparition des futures sur Bitcoin est capable de donner plus de crédibilité à cette cryptomonnaie et augmenter son attirance pour les grands acteurs de bourse, ce qui fait en somme Bitcoin un des moyens d’investissement très intéressant  à long terme.

L’annexe

Télécharger le document pdf :

Dossier Sociologie – Cryptomonaie – Groupe 2 – Alina Thomas CORDEREIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *